Docteur, dois-je me faire opérer ?

L’évolution spontanée ou avec un traitement médical de la fissure aigue se fait souvent vers la cicatrisation en 4 à 8 semaines dans un premier temps. Mais la récidive est fréquente (environ 20% à 30% des cas) et la cicatrisation spontanée de plus en plus difficile.Devant une fissure  jeune il faut proposer en premier lieu un traitement médical associant une régularisation du transit intestinal, des topiques locaux et des antalgiques. En cas d’échec de ce traitement ou de fissure hyperalgique, la chirurgie s’impose. Devant une fissure « vieillie » il faut d’emblée proposer l’intervention au patient. En cas d’échec de ce traitement médical bien conduit, le geste chirurgical consistera à réaliser une sphinctéroléiomyotomie partielle (section partielle et prudente du muscle lisse) dans les fissures jeunes et une fissurectomie avec anoplastie muqueuse éventuellement complétée d’une sphinctéroléiomyotomie partielle dans les fissures chroniques