Docteur, dois-je me faire opérer ?

Le prolapsus rectal extériorisé est à l’origine d’une incontinence anale dans 50 à 80% des cas, mais aussi d’autres symptômes tels que la sensation incomplète d’évacuation rectale, une constipation, ou plus rarement de douleurs périnéales. En dehors des troubles fonctionnels, il expose à des complications qui sont l’hémorragie par ulcération de la muqueuse rectale et l’étranglement qui reste rare (1 à 2%). En pratique, le traitement chirurgical est le seul traitement de référence du prolapsus rectal extériorisé. Dans notre équipe, les interventions par voie abdominale sous cœlioscopie sont actuellement réalisées en première intention en raison de leur efficacité au prix d’une agressivité chirurgicale faible (rectopexie antérieure cœlioscopique selon Orr-Loygue). Cette intervention améliore ou supprime dans 90% des cas, l’incontinence anale avec un faible risque de constipation post opératoire et un faible taux de récidive (< 5%).