Comment se déroule l’intervention ?

Les patients sont hospitalisés la veille de l’intervention. Il est nécessaire de réaliser une préparation colique préopératoire par la prise de 2 litres de purge la veille de l’intervention. L’intervention chirurgicale est réalisée par cœlioscopie, c’est-à-dire que l’on met en place à travers l’ombilic une caméra afin de voir l’intérieur de la cavité abdominale via un moniteur de télévision. On réalise au niveau de l’abdomen 3 ou 4 incisions cutanées de moins de 1 cm afin de mettre en place des trocarts opérateurs par lesquels on pourra insérer des instruments chirurgicaux adaptés (pinces, ciseaux). Le principe de la rectopexie antérieure consiste donc en une libération complète de la face antérieure du rectum par une incision du cul de sac de Douglas et une dissection de la cloison recto-vaginale chez la femme et de l’espace rétro prostatique chez l’homme. Cette dissection est menée très bas jusqu’au plancher pelvien, c’est-à-dire jusqu’au bord supérieur du canal anal. Celle-ci doit être prudente en respectant impérativement l’innervation pelvienne. Une prothèse synthétique non résorbable sera fixée, sans tension, par ses deux extrémités, d’une part à la face antérieure de la paroi rectale par des points de fil chirurgical et d’autre part au sacrum par des agrafes. En cas de prolapsus urinaire associé, la fixation sera réalisée lors de la même intervention.